JMeter 2.3.2 est sorti

Je sors la tête de l’eau, cela fait un moment que je n’ai pas pu écrire un billet (la faute au boulot bien sûr, et peut-être un peu de paresse -non, je confirme, c’est le boulot-).

Une nouvelle version de JMeter vient de sortir, il s’agit de la version 2.3.2, c’est une petite mise à jour qui apporte des corrections de bugs et quelques améliorations.

Parmi les nouveautés notables :

  • Le fichier de l’élément CSV Data Set Config peut maintenant être partagé à différents niveaux : pour tous les thread groups, par thread, par identifiant. Ceci permet d’avoir un seul fichier utilisé par plusieurs threads avec une lecture des données identiques et dans le même ordre.
  • L’élément Response Assertion peut être utilisé pour tester la présence d’une chaîne (substring) dans la réponse.
  • Un nouveau bouton apparaît dans les éléments de rapport Summary et Aggregate pour permettre la sauvegarde dans un fichier CSV des données affichées (et calculées) de ces rapports.
  • Dans l’élément View Results Tree, le rendu XML des réponses utilise la bibliothèque Tidy.

L’ensemble des changements est visible ici.

./

[Tutorial] JMeter et l’authentification par certificat SSL

L’authentification par certificat SSL consiste à demander à l’utilisateur d’une ressource ou d’un site protégé de fournir un fichier certificat SSL pour pouvoir s’authentifier et ainsi accéder à la ressource ou au site.

L’authentification par certificat SSL est ce l’on appelle une authentification ‘forte’, c’est-à-dire plus sécurisée que la simple saisie d’un login / mot de passe. Par ailleurs sa mise en place est relativement simple, ou tout du moins très documentée sur Internet. Ainsi vous rencontrerez peut-être un site Web utilisant ce type d’authentification (par exemple un extranet) à tester avec JMeter.

Alors comment faire pour gérer cette authentification SSL avec JMeter ? Ce micro tutorial vous aidera à comprendre les subtilités du SSL dans JMeter.

Bon courage.

Tir de charges : Quand les problèmes ne viennent pas du serveur d’applications

Pour les « grands » tirs de charges dont l’objectif est de tester une nouvelle application J2EE (ou JEE) avant sa mise en production, et afin d’éviter les crashs le jour du lancement, on mobilise en général une équipe des différents « corps de métier » informatiques.

On aura ainsi :

  • les « tireurs » ceux qui vont faire le tir de charges avec un outil dédié,
  • les fonctionnels qui assistent les tireurs pour la scénarisation du tir,
  • les préparateurs de données qui sont chargés de fournir des données aux injecteurs pour le tir,
  • les gens du réseau pour la surveillance du trafic et de la bande passante,
  • les DBA pour la surveillance de l’activité de la base de données,
  • les superviseurs des serveurs d’applications pour monitorer l’activité de l’application,
  • l’équipe de développement de l’application qui croisent les doigts,
  • et bien sur les chefs du fonctionnel et les chefs de la technique

Tout cela fait beaucoup de monde, on ajoutera en général un responsable général, chargé entre autre de synchroniser toutes les actions, et donner le GO du lancement.

Une fois que le tir lancé et terminé, l’expérience montre que c’est en général du coté du serveur d’applications J2EE que les problèmes sont visibles. Où s’ils ne sont pas visibles, on pense à lui en premier car c’est lui qui supporte l’application. Alors quand c’est vous le responsable de la supervision du cluster de serveurs d’applications, tout ce beau monde se retourne vers vous pour avoir l’explication, le comment du pourquoi, afin de comprendre la raison du non succès du tir de charge…

Pourtant vous avez fait une configuration des serveurs d’applications clustérisés aux petits oignons :

  • configuration de la taille minimum et maximum idéale pour ce type d’application
  • modification des paramètres de JVM pour avoir notamment un fonctionnement du Garbage Collector en (quasi) parallèle (Concurrent Mark Sweep)
  • réglage des unités d’exécution min et max, temps d’inactivité
  • réglage du pool de connexions à la base de données, avec activation du cache des requêtes SQL préparées
  • réglage du gestionnaire de sessions
  • activation du monitoring,
  • et d’autres petits réglages de derrière les fagots : taille des files d’attente TCP, nombre des requêtes keep-alive, etc

Alors avec ce tunning de folie, difficile de comprendre pourquoi le serveur d’applications souffre lors du tir de charges… Continuer la lecture de Tir de charges : Quand les problèmes ne viennent pas du serveur d’applications

[Tutorial] JMeter : faire un tir de charges par paliers et exploiter ses résultats avec Microsoft Access

Et voilà un nouveau tutorial sur JMeter. Il s’agit cette fois d’exécuter un tir de charges avec JMeter en utilisant des paliers de charges, c’est-à-dire que pour un même scénario, on va d’abord simuler une charge de N utilisateurs pendant une certaine période, puis après une période de montée en charges, nous simulerons N x 2 utilisateurs.

L’avantage d’un scénario par paliers est de permettre d’observer le comportement d’une application pendant une période « normale » et une période de « stress ».

Pour mieux voir son comportement, nous allons nous aider de Microsoft Access pour exploiter les temps de réponses enregistrés pendant le tir de charges, et ainsi générer rapidement un graphique. Ce dernier permettra une meilleure analyse du comportement, et sera beaucoup plus « sexy » dans un rapport de tir de charges.

Prêt à partir pour de nouvelles aventures JMeter ? Oui, alors Go sur cette page.

[Tutorial] Variabiliser un test de charges JMeter

Voici un nouveau tutorial sur JMeter. L’objectif de ce tutorial est montrer comment il est possible de variabliser les données saisies dans un formulaire HTML. C’est-à-dire de faire en sorte qu’à chaque exécution du scénario de tir de charges, les données saisies « changent ».

La variabilisation permet de faire par exemple des tirs de charges orientés « fonctionnels ». On peut ainsi imaginer un tir de charges qui serait plutôt l’exécution de cas de tests d’une application, permettant de vérifier que un traitement fonctionnel est correct. On peut même penser à des tests de non-régressions.

Pour découvrir ce tutorial sur la variabilisation, il faut voir cette page.

Bon courage dans vos aventures JMeter.

[Tutorial] Faire un test de charges d’un site Web avec Apache JMeter

Apache JMeter est un sous-projet Jakarta de la fondation Apache. C’est un outil permettant de faire différents tests de charges et de mesures de performances sur plusieurs types d’environnements. Allant ainsi du serveur Web au serveur FTP, base de données à travers JDBC, Middleware JMS, annuaire LDAP, connexion TCP, SMTP, etc…

C’est un outil (d’après mon expérience) robuste, fiable et qui sait faire pas « mal de choses », mais malheureusement, bien que l’interface IHM soit graphique (via swing), sa convialité n’est pas son point fort. Parfois pour faire quelque chose, il faut se creuser un peu la tête. Mais qui a dit que l’informatique c’était facile ?

Donc, JMeter peut nous aider si on veut tester la tenue de charge d’un site Web, il peut simuler des « utilisateurs virtuels » (VU) et exécuter en boucle un scénario fonctionnel au préalablement enregistré. Il mesure les temps de réponses du site Web, et permet ainsi d’avoir une idée sur sa tenue en charges.

Je vous propose un petit tutoriel pour apprendre à manipuler JMeter afin de faire un test de charge d’un site Web modèle (ici les servlets d’exemples livrées avec Tomcat 5.5).

La réalisation d’un tir de charges se faisant en étapes, voici le programme :

  1. Introduction

  2. Préparer son scénario fonctionnel

  3. « Jmeteriser » son scénario fonctionnel

  4. Affinage du scénario de tests

  5. Exécuter son scénario de tir de charges

 

A noter, que je compte ajouter d’autres tutoriels / articles autour de JMeter prochainement.