Quelques nouvelles pour ce mois de novembre

Je vois que cela fait longtemps que je n’ai pas écrit un billet sur le blog !

Je corrige, et je vous donne quelques nouvelles.

D’abord, je bosse doucement sur l’intégration de Apache Tika dans Apache JMeter. C’est opérationnel, mais je suis dans le peaufinage de son intégration dans JMeter, et là (en ce moment) je suis occupé, donc c’est en stand-by. L’idée de l’intégration de Tika dans JMeter est de permettre à JMeter d’extraire depuis de nombreux formats de « documents/médias » le texte contenu à l’intérieur dudit document.

Les formats supportés sont Microsoft Office (97/2003 et OpenXML pour les fichiers Word, Excel, PowerPoint), Apache OpenOffice/LibreOffice (OpenFormat, pour les fichiers Writer, Calc et Impress), Adobe PDF, HTML, Mbox, mais également les médias de type MP3, Flac, Mp4, FLV, OGG, etc.

Dans JMeter, cela devrait se traduire par un Arbre de résultats avec une nouvelle vue des données de réponses « Document » qui permettra d’avoir le rendu en texte du contenu d’un fichier convertible par Apache Tika. Une nouvelle option dans l’extracteur d’expression régulière pour avoir des variables JMeter avec du texte provenant des Documents. Et pour finir une option dans l’Assertion Réponse pour vérifier si un texte ou une expression régulière sont contenus dans un Document.

Bien entendu, ces nouvelles options seront essentiellement pour une utilisation de JMeter en test fonctionnel, et moins en test de charge, car l’extraction de texte de document est un traitement complexe qui peut limiter la capacité de JMeter à faire de gros test de charge. (Encore, que j’aimerais faire quelques tests pour voir l’impact)

 

Sinon, je viens de planifier la date de mon test pour la certification IBM WebSphere Application Server version 8 (core admin 000-317) pour dans 1 semaine et demi (mercredi 21 novembre 2012). J’ai déjà deux certifications WebSphere version 5 (admin et développement) datant de 2005, il est temps de renouveler cela avec la version 8, sachant que j’ai la chance de travailler (ou avoir travailler) sur toutes les versions de WAS (3.5, 4.0, 5.1, 6.0, 6.1, 7.0). Mon premier projet v8.0 datant de quelques mois, il est tant d’entériner le passage (même si pour l’instant c’est plutôt la version 7.0 qui a la préférence dans les déploiements sur lesquels j’assiste).

Toujours est-il que cela s’annonce bien, puisque sans révision, je viens de passer avec réussite un test blanc (payant) sur Prometric. Je vais tout de même réviser le weekend prochain, histoire d’avoir un super pourcentage de résultat. (Bizarrement, il faut que je travaille sur les installations de WAS d’après mes résultats, en effet, avec le Job Manager, le CIM il y a de nouvelles choses depuis WAS 7 pour l’installation « en masse » (mode du Cloud?) que je dois approfondir.

Note : lors du test blanc, sur 57 questions, il y avait 2 questions concernant ce que doit faire un administrateur WebSphere pour surveiller les métriques WebSphere lors d’un test de charge ou corriger un paramétrage suite à un test de charge. J’aime.:-)

 

Tiens, cela m’amène au Cloud Computing ! Yes. Je vous fais une confidence : Je suis fan de l’architecture « Informatique dans les nuages ». Je précise, je ne suis pas fan du Cloud dans le sens, j’utilise beaucoup les offres IaaS. Je suis fan de « comment on fait un cloud », et de la simplicité résultante pour avoir un centre de données « virtualisé »

Toujours est-il que j’utilise (bien entendu) les offres Amazon AWS, dans une moindre mesure les offres OVH, que je surveille Apache CloudStack, le très (très) prometteur OpenStack (j’ai un DevStack à la maison ;-)) et je viens de m’abonner à la liste Debian-Cloud !

Pour moi, il me semble que les solutions Cloud sont l’avenir dans les centres de données des grandes entreprises. Ouh là qu’est ce que je viens d’écrire ! Oui, bien entendu l’informatique dans les nuages est et sera très utilisé dans les PME pour s’affranchir des contraintes liées à un centre de données, mais les problématiques de sécurité (de données en autres) sont différentes dans un grand compte, et utiliser une offre IaaS ou PaaS pour un grand compte n’est pas une décision anodine. Par contre, un Cloud Computing privé dans un grand compte respecte les problématiques de sécurité, tout en apportant de très nombreux avantages. En commençant par la « dématérialisation » des serveurs, une bien meilleure mutualisation des ressources matérielles et une augmentation significative du temps de mise à disposition de services (briques logiques) pour les projets par les équipes Systèmes.

Tout cela pour dire qu’il faut mettre à jour sa façon d’aborder une architecture technique pour un projet au regard des technologies d’informatique dans les nuages, car cela peut aider à résoudre de nombreuses problématiques.

Bon, je retourne aux fourneaux !

 

Flattr this!

Les commentaires sont fermés. Merci d'utiliser le groupe JMeter en français pour vos questions ou commentaires